AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 innocence juvénile (jules&zoey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☇ messages : 248
☇ faceclaim : alycia debnam-carey

MessageSujet: innocence juvénile (jules&zoey)   Jeu 5 Jan - 21:01

Innocence Juvénile
memories of old time

Samedi soir. De son donjon, la belle voit des corps en sueur se frotter les uns aux autres. Une main agripper une hanche dénudée, doucement remonter le long du dos, pour finir sa course dans une chevelure blonde aux boucles soigneuses chevauchant des épaules nues. Et la musique coule sur la piste, éclatant aux oreilles des jeunes. Déversant sa colère au rythme des lumières endiablées. Un verre de bière qui s’écrase, une flûte de champagne qui se vide. Des yeux qui se ferment, des têtes qui bougent en rythme. Un cri. Un rire. Une voix qui essaie vainement de reproduire la chanson qui passe. Du haut de son donjon, Zoey, elle est heureuse d’être à l’abri. Le bar, son refuge. Le samedi soir, on se croyait dans une jungle. Et malgré son amour des fêtes, Zoey s’est toujours promis de rester loin d’Elite Promotions. Chouette boîte, rien à dire. Mais quand elle observait tous ces jeunes sauter en l’air, se bousculer pour attraper le premier un verre de vodka redbull, c’était au dessus de ses forces. Peut-être parce qu’elle connaissait le revers de la médaille. Qu’importe, elle préférait rester derrière son bar, derrière son rempart là où personne ne pouvait la toucher, ne fut-ce que l’effleurer. Elle s’arrangeait toujours pour déposer le verre à quelques centimètres de la main de la personne, et de même pour les paiements. Dans ces jeunes jours, elle avait souvent fait l’erreur de tendre la main. Et s’était vue à plusieurs reprises, le bras agrippé par un jeune - ou vieil - homme pour lui proposer mille et une façons de terminer la nuit. Tout en essuyant son torchon, Zoey eut un frisson désagréable à ces souvenirs. Depuis, elle avait appris la leçon. Ne jamais s’approcher trop près du peuple danseur. Et buveur. Le DJs de ce soir passait de l’electro house. Vraiment pas son genre. Un coup d’oeil à l’ivrogne de la soirée, celui-ci hurlait - ou du moins, essayait de se faire entendre - pour qu’on lui remplisse son verre. Et gratuitement en plus. Comme à chaque fois, Zoey lui fit son plus beau sourire, et remplit son verre d’eau, arguant que oui, c’était bien de la vodka. Ainsi, elle se disait que sa petite BA de la soirée était faite, désaoulant petit à petit un imbécile heureux.

Ce soir, elle avait pris la fermeture. Il n’était pas encore minuit, et Zoey était là depuis neuf heures tapantes du soir. Et la boîte ne fermait qu’à six heures du matin. Bref, la soirée allait être longue. Elle ne prenait que les fermetures du samedi soir, sachant que le dimanche elle n’avait pas cours. Le bonheur. Elle s’imaginait déjà, couchée dans son canapé, Clochette sur elle, Athé lui préparant un bon petit plat et Reed occupé à lui faire un massage. La journée parfaite en perspective. Reprenant ses esprits, Zoey releva la tête vers son prochain client. Ou cliente plutôt. Une jeune fille, qui devait avoir plutôt son âge, se tenait face à elle. Le visage aussi doux qu’une poupée, les traits détendues. Son visage était un appel entier à la servir. Elle était magnifique, et contrairement à la fille avachie à ses côtés, le maquillage dégoulinant et apostrophant chaque mâle de la salle. On avait appris à Zoey à jouer du charme avec n’importe quel client. Qu’il soit homme ou femme. Un, ça lui rapportait plus de pourboires. Deux, ça lui évitait des casses de personnes ayant trop bus et pas contentes de ne pas recevoir de beaux sourires. Trois, et ça c’était sa règle à elle, elle avait ainsi déjà fait de belles rencontres. Notamment ce cher prof… Mais ça, c’était une autre histoire. « Salut ma belle. Je te sers quoi ? » Elle jeta un regard à la blonde à ses côtés. On n’était jamais sûr qu’elles n’étaient pas deux potes. « Et pour ton.. amie ? »  Et elle détourna son regard, revenant vers la jeune brune. Zoey avait ce sentiment qu’on avait lorsqu’on avait l’impression de connaître quelqu’un, sans réellement le connaître. Et lui sourit.



_________________
imprefections
i thought i saw stars in her eyes, glimmering, shining in the night. but i was wrong. it was fire and those eyes, they turned my soul to ash.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☇ messages : 32
☇ faceclaim : taylor hill.

MessageSujet: Re: innocence juvénile (jules&zoey)   Ven 6 Jan - 10:02


S’il y avait bien une chose qu’il fallait savoir au sujet de Jules, c’est qu’elle n’aimait rien tant que de rester au chaud chez elle, enroulée dans un plaid trop grand, un bouquin dans une main, une tasse de tisane dans l’autre et son chat dodu sur les genoux. Elle s’imaginait plongée dans un Harry Potter -n’importe lequel- à écouter la pluie battre contre les vitres et le feu crépiter dans la cheminée de son cottage. Le bonheur absolu en somme. Au lieu de ça, elle était là, dans une boite de nuit, en compagnie des collègues de son copain. Chaque mouvement la faisait grimacer, trop serrée dans la robe ridicule que Liam lui avait offerte le matin même pour l’occasion. Elle regrettait son pyjama en pilou, mais elle n’allait pas cracher sur un cadeau -ils devenaient bien trop rares. Ce soir, ils fêtaient l’anniversaire de Kristen -ou Kirsten, ou Kristin- et la reine de la fête était en train de se déhancher sur la table VIP qu’ils avaient réservés. Jules essayait de ne pas la regarder. Elle qui tentait de ne pas se faire remarquer, voilà que cette cruche attirait l’attention de toute la boite sur eux. Elle soupira en songeant que si elle avait emporté son appareil photo, elle aurait au moins pu immortaliser des moments inhabituels. Les lumières étaient belles, et ces attroupements de corps en sueur avaient un quelque chose de bestial qui pouvait être intéressant. Seulement, elle avait laissé son appareil bien au chaud chez elle, et elle se retrouvait seule face à son gin tonic. Elle avait espéré qu’Evan se trouve à cette soirée. Pour être honnête, c’était même la seule chose qui l’avait poussée à venir. Elle s’était pomponnée en pensant à ses grands yeux bleus et en imaginant toutes sortes de scénarios pour la soirée. Quelle ne fut pas sa déception quand elle avait appris au cours de la soirée qu’il ne viendrait pas. Elle avait hésité à partir, mais s’était résignée à rester une heure de plus. Heure qui finirait d’ailleurs dans trente minutes.

Elle termina son verre et se leva, criant aux autres qu’elle allait s’en chercher un autre. Une blonde ravagée lui attrapa le bras et la supplia de l’emmener jusqu’au bar. Jules la traina tant bien que mal jusqu’à destination et chercha un barman du regard. Son regard tomba sur une petite demoiselle à l’air si innocent qu’elle en fut troublée. Elle hésita à lui passer sa commande, quand l’autre prit la parole « Salut ma belle, je te sers quoi ? Et pour ton… amie ? » Elles jetèrent toutes deux un regard décontenancé à la blonde qui avait entrepris de soulever son t-shirt vers un groupe de garçon. « Oh, ce n’est pas… on est pas ensemble. Je vais prendre un virgin mojito s’il te plait. » Si elle voulait reprendre le volant dans l’heure, il valait mieux ne pas se shooter la tête au gin. Elle regarda la jeune femme s’activer derrière son bar et ne pu s’empêcher de remarquer qu’elle l’avait déjà vue quelque part. En général, elle était plutôt physionomiste, mais l’obscurité de la boîte et les lumières aveuglantes ralentirent sa mémoire. Puis, elle refusa d’y croire. « Zoey ?! » s’exclama-t-elle. Alors que l’autre relevait la tête, elle s’écria avec excitation « C’est moi, Jules ! De Londres ! » Impossible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

innocence juvénile (jules&zoey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» Pludbus le Sénile demande gloire.
» Demande de promotion de Jules Vayne
» [UPTOBOX] Le Corbillard de Jules [DVDRiP]
» "Si l'on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d'attente." Jules Renard [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers in the lands :: 
(the old town)
 :: 
The Town
 :: 
Elite Promotions
-